Donner du sens !

Donner du sens !

“Métro, boulot, dodo…” Voilà ma vie aujourd’hui ! Je ne sais plus pourquoi je travaille, à quoi sert mes journées…En fait, j’ai perdu ce qui me fais vibrer, ce qui me fait vivre..”.
Catherine, assise en face de moi,  continue à me confier son mal-être, une vie tellement pleine et tellement vide en même temps, qui se déroule sans qu’elle puisse aujourd’hui agir…
Me revient en mémoire cette histoire…

Un pèlerin…
“Un pèlerin en route vers Chartres voit un type fatigué, suant, qui casse des cailloux.
Il s’approche de lui:
– “Que faites-vous, monsieur ?”
-” Vous voyez bien, je casse des cailloux, c’est dur, j’ai mal au dos, j’ai soif, j’ai chaud. Je fais un sous-métier, je suis un sous-homme.”
Continuant, il voit plus loin un autre homme qui casse des cailloux ; lui n’a pas l’air mal :
-” Monsieur, que faites-vous ?”
-” Eh bien, je gagne ma vie. Je casse des cailloux, je n’ai pas trouvé d’autre métier pour nourrir ma famille, je suis bien content d’avoir celui-là.”
Poursuivant son chemin, le pèlerin s’approche d’un 3eme casseur de cailloux, souriant, radieux :
– “Moi, Monsieur, dit-il, je bâtis une cathédrale.”

Quel travailleur ?
Nous travaillons avec Catherine la question du sens.
Quel regard porte-t-elle sur son travail ?
Est-elle au niveau 1 : “Je suis obligé de le faire, c’est dur mais je n’ai pas le choix !” ?
Ou bien au niveau 2 : “C’est important pour mes enfants et pour gagner ma vie” ?
Décide-t’elle de passer au niveau 3 : “Ce travail, je réfléchis pour lui donner du sens, pour lui donner de la valeur, pour qu’il puisse être source de motivation “ ?

Quel sens ?

Catherine prend conscience qu’elle n’est plus obligée de subir son travail, ses journées, mais qu’elle peut les vivre autrement, qu’elle peut les habiter autrement. Elle reprend possession de sa vie tout doucement. Un sentiment d’apaisement et de de plénitude commence à l’imprégner au fur et à mesure de la résurgence de ses désirs enfouis si profondément, de ses choix, de ses décisions, en reprenant possession de sa vie.

Catherine ne pourra pas changer de travail pour un plus gratifiant, ni d’appartement pour un plus grand, et pourtant elle aimerait !

Mais elle décide de regarder autrement sa vie, d’y voir les petits bonheurs de chaque jour, de vire autrement son travail, de prendre soin de ses relations, de se programmer des objectifs à court et moyens termes, réalisables.

Catherine a décider de construire sa cathédrale !

Florence Peltier,conseil conjugal et familial à Antony (92)

Pour aller plus loin :


 

 

florence peltier

Florence Peltier, conseil conjugal et familial, formation en relations humaines

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Sorry, the comment form is closed at this time.