Les devoirs du soir…je craaaque !

LES DEVOIRS DU SOIR…JE CRAAAQUE !!

Le soir, à l’heure des devoirs, je m’emporte, je me mets en colère, ça stresse mon fils, il se bloque, il n’y arrive pas, cela m’énerve encore plus… »

Bref, tout le monde finit en pleurs !

« Je cherche à comprendre ce que je ne fais pas comme il faut. Ma fille, me voyant en pleurs, dit : je suis nulle. »

Bref, tout le monde se culpabilise, c’est un cercle vicieux.

Où est la « wonder-mum » qui ne s’est jamais énervée sur ses enfants à l’heure bénie des devoirs du soir ? Que celle qui n’a jamais crié : « M’enfin, c’est pas possible, c’est pourtant simple ! », « Qu’est ce qu’on va faire de toi ! », « Ca fait une heure que je t’explique, c’est pourtant pas compliqué, andouille ! » , me jette la première pierre !

Mais que se passe t’il pour que l’on finisse par se mettre dans cet état ? Pourquoi craque-t-on ? Quel est l’enjeu qui nous semble si important ? Qu’est-ce qui m’énerve dans le fait que mon enfant n’y arrive pas, qu’il ne comprenne pas malgré mes explications lumineuses ?

Quelques idées…

1-    Déléguer : Etude, association de soutien scolaire, aide du papa le week-end, des frères et sœurs, des grands-parents, échanger avec une amie en prenant les enfants à tour de rôle… Ayons de l’imagination !

2-    Négocier avec l’enseignant : On ne travaillera pas plus de 30 ou 40 minutes le soir(trouvons le bon dosage)  Il est en effet inutile de dépasser un certain laps de temps. Au-delà, cela ne sert plus à rien. Les enfants sont fatigués après une journée d’école (et nous aussi !). On peut proposer de faire les exercices à l’oral avec son enfant ou d’écrire une partie du travail à sa place pour que cela soit moins fastidieux.

3-    Réfléchir et se calmer. Pourquoi  je perds ainsi patience ? Pourquoi je ne veux pas lâcher un peu l’affaire ? De quoi ai-je peur ? De l’avenir ? Keep cool, on ne joue pas sciences-po en CP ! Chaque enfant a son rythme, ses qualités propres, ses points forts et trouvera sa voie. Gardons confiance en ses capacités particulières. Laissons-le parfois expérimenter l’échec et reconnaissons le nôtre. Nous avons tort de nous mettre en colère, sachons lui présenter nos excuses.

Lâchons prise et souvenons nous que l’important est de réussir sa vie et non de réussir dans la vie.

VOIR LA VIDEO : Les devoirs. sketch d’Anne Roumanov

Perrine de Prémare. Conseil conjugal et familial.

 


 

perrine de premare

Perrine de Premare, conseil conjugal et famillial.

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Sorry, the comment form is closed at this time.