Le « Burn-out » des vacances !

burn out1Les vacances !! Enfin, on va se poser !…

Quelle joie d’accueillir dans la maison de vacances, ce tout premier petit fils de 4 mois. Tout est prêt : table à langer, coton, chauffage réparé, on va prendre le temps de pouponner…

Quelle joie des prendre des nouvelles du second petit enfant, né il y a 15 jours. Coup de fil pour partager à distance l’éveil de cette nouvelle petite fille, prendre soin de la toute jeune maman.

Quelle joie d’accueillir sa fille partie étudier loin ! Revenue reprendre des forces, se faire dorloter. Que de questions à lui poser sur cette nouvelle vie, sur ses études !

Quelle joie d’avoir des nouvelles de l’autre étudiante restée à la maison à travailler ses partiels. Expliquer la machine, se soucier de son rythme de vie en notre absence… 😉

Quelle joie de prendre du temps avec la petite dernière, se soucier de ses soucis de jeune fatigue de noeladolescente, la pousser à travailler (moins joyeux !)

Quelle joie d’entourer cette mère veuve, si courageuse, essayer d’être ensemble le plus possible quand on se revoit.

Quelle joie de papoter avec sa sœur qu’on retrouve, de partager, de se confier …

Quelle joie de s’échapper une petite heure avec son mari, discuter entre les rayons des supermarchés …

Quelle joie de s’écrouler le soir dans son lit en espérant avoir donné à chacun toutes les preuves d’amour qu’on voudrait qu’ils ou elles trouvent dans nos attentions, notre écoute, notre présence ! (On s’occupera de notre couple un peu plus tard !!)

Quelle joie ?

Oui bien sûr ! parce que ces relations nous nourrissent, nous font du bien, mais attention aussi qu’elles ne nous usent pas.
Être la grand-mère, la mère, la belle-mère, la fille, la sœur, l’épouse parfaite n’est peut-être pas ce que l’on nous demanfemme-bien-habillée-fatiguée-s-asseyant-et-dormant-sur-le-sofa-35023316de, ce que l’on attend de nous !

N’en faisons pas trop car la mère de famille est tout aussi menacée par le burn-out que la cadre d’entreprise. D’ailleurs dans les années 1970, on réservait l’expression aux employés du domaine de la relation d’aide, très engagés émotivement dans leur travail !…

Soyons prudentes ! Ce désir de perfection côtoie souvent celui inhérent à chaque être humain d’être aimé : Alors, réfléchissons, et faisons-nous aimer sans tomber dans l’épuisement !

Claire Deprey — Conseil conjugal et familial — Toulouse — 06 62 50 74 32

Florence Peltier

Florence Peltier, Conseil conjugal et familial Praticien expert en psychologie positive Praticien Approche neurocognitive et comportementale Formation en relations humaines

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment
    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.