« En coloc avec mes parents »

Les grands enfants passent parfois par un « entre-deux », entre le temps de l’adolescent et celui de l’adulte devenu autonome, où il faut parfois (ré)-apprendre à vivre ensemble sous le même toit.

Les témoignages des parents que je reçois, parlent de leurs difficultés à faire une place d’adulte à ce « grand enfant » qui, parfois pour des raisons économiques, parfois psychologiques, va mettre du temps à quitter le cocon familial. D’autres auront besoin d’y revenir, après être partis plusieurs mois ou années : rupture du cursus étudiant, chômage après les études, problème de santé ou rupture amoureuse… Les parents pensaient pourtant avoir « donné » le maximum et commençaient peut-être même à caresser l’espoir de souffler un peu…

Les témoignages des jeunes qui restent ou reviennent chez leurs parents malgré eux et leur désir de liberté, parlent aussi de leurs frustrations et parfois de leur souffrance à ne pas être reconnus comme des adultes « à part entière ».

Comment trouver une nouvelle façon de « cohabiter en famille » ?

Peut-être laisser tomber la calculette du « avec tout ce que j’ai fait pour toi » pour une balance équilibrée entre ce que les parents peuvent transmettre de valeurs « ré-assurantes » et les nouveaux défis des jeunes d’aujourd’hui (couple, famille, sexualité, travail, argent, environnement) ?

Les aider à faire face, en écoutant leurs questionnements et en les encourageant pour qu’ils puissent construire un monde équitable dans le respect de la planète et des droits humains.

Leur donner leur place dans la maison, un peu comme dans une colocation en famille, à laquelle ils doivent participer (services, participation financière, petits travaux…)

Tanguy est bientôt de retour (sortie de la suite de Tanguy*, Tanguy le retour , en avril 2019) et beaucoup de familles Bélier** vont continuer à pleurer en entendant « Mes chers parents je pars… »

Entre le rire et les larmes, prenons soin de nos enfants « Car la vie ne retourne pas en arrière ni ne s’attarde à hier… » Khalil Gibran. Le Prophète (1923)

*Tanguy, comédie d’Étienne Chatiliez (2001)

** La famille Bélier, film d’Éric Lartigau (2014)

Emmanuelle Gaches

Emmanuelle Gasches Entretien individuel ou de couple- Le Mans (72). Prévention et accompagnement des violences intrafamiliales. Éducation affective relationnelle et sexuelle.

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment
    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.