Bien vieillir ensemble

La cinquantaine est arrivée, voire la soixantaine, la retraite se profile à plus ou moins brève échéance et la peur de vieillir (ensemble) peut faire son apparition.

On se trouve confronté au principe de réalité : la longue mèche rebelle est tombée, la bedaine pointe le bout de son (gros) nez, la silhouette de rêve est devenue justement un rêve ou un souvenir, les rides se sont creusées, les douleurs, les fatigues sont là. L’apparence change et cela peut sembler vertigineux surtout si l’on réalise que l’on va passer 24 heures sur 24 ou presque sous le même toit, qu’il va rentrer déjeuner tous les jours et qu’elle va être sur mon dos chaque minute !

Première étape donc, consentir au vieillissement. Nous sommes mortels, aucune crème magique, aucune pierre philosophale n’y changera rien.

Bien sûr, nous avons lu qu’un couple au long cours se connaissait mieux, était plus sage, avait fait le deuil du conjoint idéal… sauf que… nous avons accumulé des rancœurs, des frustrations ces 20, 30, 40 dernières années. La patience devait arriver… Tintin ! On peut même avoir la tentation de dire « Au secours, fuyons ! »

Alors, redonnons du sens à notre couple : pourquoi nous sommes-nous engagés ? Pour donner le meilleur de nous-mêmes à celui qu’on aime. Alors, s’il nous reste des choses non réglées, trop de récriminations, ça vaut le coup de faire une démarche de pardon.

Quelques idées pour améliorer cette période :

  • Gardons une part de mystère pour pouvoir encore étonner l’autre et soignons notre apparence, c’est important pour maintenir le désir.
  • Cultivons la tendresse, les gestes d’affection, les attentions…
  • Répartissons-nous les tâches. Si tout le monde est à la maison, tout le monde peut mettre la main à la pâte (je ne parle pas de partage car si monsieur n’a jamais cuisiné un bœuf mode et madame jamais utilisé le taille-haie, ce n’est pas forcement maintenant que cela va changer). Profitons-en pour faire des choses ensemble, pour s’entraider.
  • Ayons des activités communes et séparées, cela nous donnera des choses à nous raconter.
  • Et justement, communiquons, sur notre quotidien, nos envies, nos peurs…
  • Progressons en pardon, patience, tolérance… eh oui, il est plus lent, plus maladroit ou plus sourd, c’est agaçant mais il n’y peut rien. Elle est râleuse, elle se plaint tout le temps, elle a toujours un malheur d’avance… et elle a peut-être vraiment mal, ou peur…
  • Essayons d’aménager notre espace pour avoir un coin à soi.
  • N’oublions pas l’importance d’avoir une vie sociale, culturelle, amicale, nous avons le temps pour cela. Ne nous isolons pas !

Bref, appuyons-nous l’un sur l’autre surtout quand nos forces commencent à diminuer et n’oublions pas que même imparfait, l’autre est là… Alors, donnons-nous la main !

 

Perrine de Prémare. Conseil conjugal et familial. Poissy. Yvelines

Florence Peltier

Florence Peltier, Conseil conjugal et familial Praticien expert en psychologie positive Praticien Approche neurocognitive et comportementale Formation en relations humaines

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment

    Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment