les 5 clés qui favorise la durée dans le couple

les 5 clés qui favorise la durée dans le couple

Voici, à mes yeux, quelques dispositions d’esprit favorisant la pérennité des couples :

- 1) S’accepter soi-même clairement, sans complexe, sans sentiment de culpabilité, d’infériorité ou de supériorité. N’est-ce pas la condition première pour que mon conjoint m’accepte tel que je suis ? Si je me combats moi-même en me rongeant les ongles, l’autre en souffre parce que le cadeau que je fais de moi-même en vivant près de lui, n’est pas aimable. Il va me rêver plus beau, plus sain.

La suite est connue : si mon conjoint ne m’accepte pas tel que je suis, il va me couvrir de critiques qui vont m’user à la longue comme un savon qui fond peu à peu entre les mains. Ce dont j’ai besoin, c’est d’un compagnon dont les regards positifs et les encouragements soient favorables à mon perfectionnement, voire à ma guérison à partir de ce que je suis réellement.

- 2) Ne pas renoncer a ce que j’aime :

si je renonce régulièrement à ce que j’aime, la vie à deux me frustre et me conduit à chercher un partenaire plus favorable. Par contre, si je ne renonce pas à mes désirs personnels, il est probable que j’accepterai mieux les désirs de l’autre. En ce domaine, l’équilibre entre les désirs et les plaisirs de l’un et ceux de l’autre est souvent le fruit d’une vie durable ; il ne s’agit pas de compter les plaisirs et de les marchander à l’autre ; aimer l’autre, c’est aimer sa personnalité, sa liberté, ses appels intérieurs. Cependant il faut du temps et des regards encourageants pour habiter tout son être, tout comme il faut du temps pour comprendre son conjoint et ses désirs. C’est un des bénéfices de la vie durable à deux que cette connaissance réciproque.

- 3) Construire des moments de bonheur ensemble. En vivant durablement avec l’autre, je peux découvrir que ma liberté grandit lorsque je peux construire et partager avec l’autre des moments de bonheur que je ne pourrais pas atteindre tout seul. Le domaine des bonheurs partagés est aussi vaste que celui de nos désirs ; je cite pêle-mêle la sexualité bien sûr mais aussi le sport, les enfants, la prière, le partage des pensées, les engagements, les vacances, les achats… Le langage du corps y occupe sa place.

- 4) Vivre à l’aise dans son couple Je dois préciser ce que je veux dire : lorsqu’un couple traverse ensemble la vie et les épreuves de la vie, il n’est pas rare de constater qu’un des conjoints prend plus de place que l’autre. Sacha Guitry allait jusqu’à dire : « dans la vie à deux, le but est de ne faire qu’un mais la question est de savoir lequel ! »

Il peut arriver que l’un renonce à une part de lui même et se fasse plus petit, ne serait-ce que pour avoir la paix dans l’espace qui lui reste .Un déséquilibre s’installe, aisément décelable de l’extérieur et il devient la source de souffrances. Curieusement ce peut être la souffrance de celui qui s’étale qui apparaît d’abord : il trouve que son conjoint manque de répondant tandis que celui qui se rétrécit risque de tourner au silence, à l’amertume ou à la dépression.

La bonne question consiste à s’interroger de temps en temps sur la place et le rôle de chacun dans le couple ; finalement chaque conjoint souhaite vivre à l’aise dans son couple mais cet état n’est pas toujours rapidement atteint.

- 5) Les effets de miroir Dans la vie quotidienne à deux, chacun des conjoints envoie à l’autre son image. Ceci lui permet de se voir et de se connaître mais il y a une double condition pour que l’opération soit bénéfique :

  • D’abord, l’image décrit-elle vraiment la vérité du sujet ? Si le miroir le déforme régulièrement, celui-ci va s’en apercevoir un jour et rejeter l’image fausse… Et peut être aussi le photographe !
  • Ensuite, celui qui reçoit son image l’encaisse-t-il sans se remettre en question ? Rien n’est neutre et son amour propre en prend parfois un coup !

La diversité des personnes conduit à la diversité des couples dans la découverte des moyens d’être heureux ensemble et donc de durer. Se questionner à deux, de temps en temps, dans la confiance et la simplicité, sur les moyens mis en œuvre en vue d’un bonheur durable peut porter du fruit, un fruit gagnant-gagnant.

André Girard Eydet

conseiller conjugal

Pour aller plus loin:

florence peltier

Florence Peltier, conseil conjugal et familial, formation en relations humaines

Follow:
Pas de commentaires pour le moment
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.