La cigale et la fourmi

La nouveauté fiscale de l’an 2019 pourrait déconcerter les couples et leurs arrangements financiers établis parfois depuis plusieurs années. Avec le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, la question de l’argent que les partenaires croyaient avoir réglée, refait surface.

L’on comprend que cette nouvelle loi fiscale réactive certaines crispations dans les foyers, surtout si le sujet de l’argent y était jusqu’alors éludé, parfois sciemment. En effet, comment parler d’argent quand on s’aime ?

L’argent véhicule une lourde charge symbolique et fait surgir entre les partenaires des différences quelquefois difficiles à assumer, qui mettent l’un ou l’autre en posture d’infériorité : études, métier, salaire… Il éveille chez chaque individu des sentiments très personnels. Tour à tour plaisir, sécurité, pouvoir… Chez chacun, il questionne les valeurs propres : l’argent me renvoie-t-il à mon côté économe et égoïste comme la fourmi de la célèbre fable, qui ne compte que sur elle-même ? Ou bien me met-il devant mon aspect rêveur, insouciant et généreux de la cigale, qui, elle, sait profiter du temps présent ?

Monsieur de La Fontaine, songiez-vous aux conflits conjugaux lorsque vous couchâtes ces rimes sur le papier ?

Et si cette disposition fiscale offrait l’occasion aux couples de faire un point sur la place de l’argent dans leur relation conjugale ? Sans toutefois tomber dans le règlement de comptes, saisissons cette opportunité de lister en couple les dépenses considérées comme essentielles à l’épanouissement de chacun ainsi que les moyens à disposition pour répondre à ces besoins essentiels. Répertorions nos plus grands rêves (acheter une maison, payer des études de qualité à nos enfants, se préparer une retraite heureuse…) et aussi nos plus grandes peurs au sujet de l’argent. Mettons en mots avec notre conjoint une stratégie qui permette à chacun de réaliser ses besoins essentiels. Tirons également les conséquences de nos comportements financiers passés, pour bâtir ensemble un « business plan » acceptable pour l’un comme pour l’autre, en dépit des frustrations qui naissent inévitablement de l’ajustement à l’autre. C’est une piste de travail grâce à laquelle cigale et fourmi pourraient résoudre ensemble les tensions nées de leur irréductible différence.

Maud Chabert d’Hières, conseil conjugal à Chambéry

 

Maud Chabert d'Hieres

Consultations individuelles, en couple ou en famille - Chambéry (73 ) Soutien au dialogue afin de dépasser une situation de dysfonctionnement. Couples bi-culturels. Relations parents/ados.

Follow:
  • From Claude Bloquet on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    Merci pour ces exercices très pertinents qui vont me servir dans ma formation.

    Go to comment
    2015/02/11 at 4:53 pm
  • From Anne Stoufflet on Cadeau !

    Très bonne idée Claire de partager cette vidéo sur ton site et en plus tu as trouvé la version avec la traduction française !
    Les jeunes à l’atelier de la Pro hier l’ont bien aimée aussi !

    Go to comment
    2015/01/06 at 6:41 pm
  • From Eléonore on « Pardon ! … »

    Merci Claire, je rejoins complètement ce que tu dis.

    Go to comment
    2014/12/05 at 9:21 am
  • From Véronique canivet on Tous à poils !

    Article génial, je cours de ce pas acheter ce livre pour le lire avec mes petits enfants
    Véronique

    Go to comment
    2014/09/29 at 7:39 pm
  • From Eléonore on Tous à poils !

    Merci Claire pour ces questions sur la nudité. Effectivement d’une culture à l’autre, le point de vue change. C’est pourtant un sujet qui ne devrait pas être si tabou.

    Go to comment
    2014/06/03 at 8:20 pm
  • From Delphine on Tous à poils !

    Bravo pour cette analyse fine et rafraîchissante…

    Go to comment
    2014/06/03 at 8:21 am
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment
    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.