Qu’est-ce qu’il faut pour qu’un couple dure?

Qu’est-ce qu’il faut pour qu’un couple dure?

Que faisons-nous (ou ne faisons pas) pour que notre couple dure ?

Le plus souvent, les couples homme – femme déroulent le cours de leur vie sans se poser clairement et ensemble les questions :
que faisons-nous (ou ne faisons pas) pour que notre couple dure ?
– notre relation est elle porteuse d’un bonheur durable ?

Dans notre société où la durée devient une succession d’instants, les jeunes mariés ou les nouveaux PACSES, les divorcés qui refont un couple et qui emportent avec eux les enfants déjà nés… et des bleus à l’âme, les couples apparemment tranquilles et bien assis mais qui se trouvent confrontés à une situation nouvelle telle que la retraite professionnelle ou une maladie grave, sont d’une manière ou d’une autre concernés par la question de la durée de vie de leur couple.

Il convient d’ajouter à cette liste les personnes dont la vie professionnelle est telle qu’elles vivent plus de temps avec des collègues de l’autre sexe qu’avec leurs conjoints et qui finalement y trouvent plus de complicité. Enfin, la France compte à ce jour 4 millions de personnes qui vivent en couple sans vivre ensemble.

Pourquoi choisissent-elles ce mode de vie ? Pourquoi cette prudence devant un engagement plus complet et sans doute plus durable ?

Une réponse générale à la question de la durée de vie d’un couple ne refuse-t-elle pas à chaque couple la capacité de donner sa réponse librement, jour après jour ? La diversité des personnes et des couples n’est-elle pas un obstacle infranchissable dans la recherche d’une réponse à cette question ? L’amitié que je partage avec beaucoup de couples me donne cependant l’audace d’écrire ce qui suit, quitte à ce que mes propos soient critiqués, complétés ou qu’ils restent suspendus dans quelques têtes malgré leur caractère général.

Est ce qu’un couple peut durer?

Avant d’aborder vraiment la question de la durée du couple, il me paraît nécessaire de déceler puis de rejeter une illusion. Au fil des ans vécus ensemble, le sentiment d’aimer l’autre peut s’effriter. Il risque alors de se glisser dans l’esprit la pensée selon laquelle « puisque je ne sens plus d’amour pour l’autre, je ne l’aime plus ». Voici mon commentaire sur ce glissement : les sentiments donnent des couleurs à la vie ; ils sont cependant largement mis de coté dans la vie professionnelle et dans de nombreux actes de la vie courante. Si chacun cherche à définir en lui les forces qui le font vraiment vivre et agir librement, il découvre que la volonté, l’imagination, la raison, l’intelligence et la mémoire sont des outils dont il se sert à longueur de journée.

Pourquoi faudrait -il mettre de côté ces forces propres à notre humanité pour s’en tenir aux seuls sentiments dans la recherche de ce qui peut faire durer un couple, son couple ?

Les sentiments sont parfois volatils mais rien ne les empêche de réapparaître, tout comme les bougainvilliers refleurissent au printemps.

André Girard Eydet

conseiller conjugal

Pour aller plus loin:

 

Florence Peltier

Florence Peltier, Conseil conjugal et familial Praticien expert en psychologie positive Praticien Approche neurocognitive et comportementale Formation en relations humaines

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment