Pousser la porte…

Qu’est-ce qui fait finalement que des couples en difficultés de vie quotidienne, de relation, de communication, en conflit, poussent la porte de mon cabinet … ou pas ?

C’est la question que je me suis posée récemment en entendant un homme dire dans mon bureau, à haute voix, à la fin de la séance que sa femme et lui auraient dû venir il y a au moins 4 années de cela.

Monsieur se rend compte que cet espace d’écoute et de parole, empreint d’authenticité avec l’Autre et d’honnêteté avec soi-même lui a permis :

  • de se dire,
  • de s’entendre dire,
  • d’entendre ce que l’Autre a à dire,
  • de l’entendre là où il a besoin d’être entendu,
  • de se faire entendre là où lui-même avait besoin de se faire entendre,

 

avec pour objectif d’essayer de se rejoindre même dans le désaccord, dans la mésentente et la mésestime.

Les masques sont tombés, la vulnérabilité et la fragilité ont pu se montrer dans un lieu où respect, écoute, confiance et confidentialité sont posés et garantis par le / la CCF. Et tout d’un coup chacun peut à nouveau mobiliser ses propres ressources internes et l’énergie personnelle qui vont permettre à chacun de se conduire là où il pense devoir être à sa juste place.

C’est ce qui fait la richesse de mon travail, accompagner sans cesse avec créativité et confiance ce qui se vit dans une consultation et permettre à un couple de cheminer et de se créer un présent au plus proche de ses aspirations.

Je me questionne régulièrement sur comment se rendre visible, comment faire que les couples et les familles viennent tranquillement déposer, faire le point, parler, devant un tiers attentif et présent qui n’a d’autre intention que mettre de la lumière sur ce qui se passe.

Pourquoi laisser là ces 4 années et parfois plus avant d’oser venir ?

Comment pourrais-je, vous qui me lisez, vous permettre d’imaginer que vous pourriez pousser la porte de mon cabinet, ou celle d’un collègue bien plus tôt !

Allez ! Je m’y essaye !

Imaginez un espace confortable, suffisamment cosy pour que vous vous sentiez accueilli.e.s comme vous êtes.

Un lieu suffisamment calme, où l’on n’entendrait pas ce qui se passe à côté, peut-être juste les bruits de la rue qui s’agiterait derrière les fenêtres, un lieu suffisamment spacieux mais pas trop grand, juste ce qu’il faudrait pour pouvoir venir déposer ce qui vous tracasserait sans s’éparpiller dans tous les sens ou qui vous permettrait de rassembler ce qui pourrait s’éparpiller.

Un lieu calme donc, un lieu où la confidence aurait sa place, l’honnêteté avec soi-même aussi et l’authenticité également (un espace où tout pourrait se dire), un lieu d’écoute et de paroles.

Un lieu avec un tiers, formé à l’écoute active, qui va reprendre ce qui est dit par l’Un, demander à l’Autre ce qu’il en pense, ce qu’il ressent, quelle est sa vision. Un tiers qui va partager le temps entre l’Un et l’Autre, un tiers qui n’a pas à juger de ce qui est amené mais qui va ouvrir des portes, des pistes et surtout permettre à chacun de se détendre, de retrouver une respiration plus apaisée dans cet espace qui est un lieu de pause, de dépôt et de repos. Pour ensuite pouvoir remettre en mouvement ce qui est figé dans la relation ou dans la situation.

Ça vous tenterait ?

Véronique Grimaud, conseil conjugal à Pers Jussy et Lyon

 

Véronique Grimaud

Véronique Grimaud Conseil Conjugal et Familial Soutien à la relation et communication en couple et en famille Entretiens individuels, en couple ou en famille Consultation à Lyon (69 et à Pers Jussy ( 74)

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment