— La cigale et la fourmi

La nouveauté fiscale de l’an 2019 pourrait déconcerter les couples et leurs arrangements financiers établis parfois depuis plusieurs années. Avec le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, la question de l’argent que les partenaires croyaient avoir réglée, refait surface.

L’on comprend que cette nouvelle loi fiscale réactive certaines crispations dans les foyers, surtout si le sujet de l’argent y était jusqu’alors éludé, parfois sciemment. En effet, comment parler d’argent quand on s’aime ?

L’argent véhicule une lourde charge symbolique et fait surgir entre les partenaires des différences quelquefois difficiles à assumer, qui mettent l’un ou l’autre en posture d’infériorité : études, métier, salaire… Il éveille chez chaque individu des sentiments très personnels. Tour à tour plaisir, sécurité, pouvoir… Chez chacun, il questionne les valeurs propres : l’argent me renvoie-t-il à mon côté économe et égoïste comme la fourmi de la célèbre fable, qui ne compte que sur elle-même ? Ou bien me met-il devant mon aspect rêveur, insouciant et généreux de la cigale, qui, elle, sait profiter du temps présent ?

Monsieur de La Fontaine, songiez-vous aux conflits conjugaux lorsque vous couchâtes ces rimes sur le papier ?

Et si cette disposition fiscale offrait l’occasion aux couples de faire un point sur la place de l’argent dans leur relation conjugale ? Sans toutefois tomber dans le règlement de comptes, saisissons cette opportunité de lister en couple les dépenses considérées comme essentielles à l’épanouissement de chacun ainsi que les moyens à disposition pour répondre à ces besoins essentiels. Répertorions nos plus grands rêves (acheter une maison, payer des études de qualité à nos enfants, se préparer une retraite heureuse…) et aussi nos plus grandes peurs au sujet de l’argent. Mettons en mots avec notre conjoint une stratégie qui permette à chacun de réaliser ses besoins essentiels. Tirons également les conséquences de nos comportements financiers passés, pour bâtir ensemble un « business plan » acceptable pour l’un comme pour l’autre, en dépit des frustrations qui naissent inévitablement de l’ajustement à l’autre. C’est une piste de travail grâce à laquelle cigale et fourmi pourraient résoudre ensemble les tensions nées de leur irréductible différence.

Maud Chabert d’Hières, conseil conjugal à Chambéry

 

Maud Chabert d'Hieres

Consultations individuelles, en couple ou en famille - Chambéry (73 ) Soutien au dialogue afin de dépasser une situation de dysfonctionnement. Couples bi-culturels. Relations parents/ados.

Follow:
  • De Francesco à propos de l'article TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Voir le commentaire
    16/03/2018 à 9:39
  • De Sandrine Moreau à propos de l'article PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Voir le commentaire
    24/09/2017 à 8:17
  • De LASALA ALBERT à propos de l'article Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Voir le commentaire
    10/07/2017 à 4:03
  • De claire deprey à propos de l'article Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Voir le commentaire
    11/01/2017 à 4:13
  • De Maryse Laval à propos de l'article Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Voir le commentaire
    10/01/2017 à 11:31
  • De Dominique à propos de l'article « Est ce que je m’aime ? »

    Merci bcp

    Voir le commentaire
    06/12/2016 à 6:04
  • De Claude Bloquet à propos de l'article PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    Merci pour ces exercices très pertinents qui vont me servir dans ma formation.

    Voir le commentaire
    11/02/2015 à 4:53

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment