Le téléphone pleure…ou le smartphone, nouveau motif de conflit dans le couple.

Si vous le voulez bien, commençons par un test rapide :

  • Vous vérifiez vos messages, mails et notifications plus de 5 fois par jour.
  • Vous êtes en panique quand la batterie est faible (ou vous avez toujours sur vous une batterie externe de survivaliste).
  • Vous sortez votre téléphone à table, au restaurant, au supermarché…
  • Vous entrez en apoplexie quand vous ne trouvez pas votre téléphone au fond de votre sac.
  • Vous vous sentez perdu et coupé du monde quand vous n’avez pas de réseau.

Si vous cochez au moins deux cases, vous pouvez lire ce qui suit !

Vous en avez “ras la casquette” de voir votre “doux” sur son smartphone. C’est la première chose qu’il allume au réveil (et du coup pas vous !) et la dernière chose qu’il regarde le soir (et toujours pas vous !)

Quand vous rentrez le soir, votre femme est sur son écran et vous jette vaguement un coup d’œil en marmonnant un « bonsoir ».

Votre moitié est trop souvent en train de jouer à des jeux stupides et vous égrène sans cesse des « oui, j’arrive, une minute, je finis ma partie ! ».

Alors il se peut que l’utilisation de cet engin, occasionne des difficultés au sein de votre couple.

Cet instrument est chronophage, vorace, il occupe trop de place dans nos relations conjugales et familiales.

Comment, en effet, raisonner ses enfants si moi-même je ne montre pas l’exemple, et n’arrive pas à couper mon portable, si je dis au père de mes enfants « Dis à ta fille d’arrêter 5 minutes avec insta » et qu’il vous répond : « oui ma chérie, je lui envoie un texto ! » ?

Comment prendre des temps de qualité en couple qui sont si nécessaires quand chacun est « sur la bête » ou s’y précipite dès qu’elle sonne ou vibre ?

Le téléphone avec ses applications, jeux, musique, réseaux sociaux, actualités…est devenu omniprésent dans nos vies et devient un motif de disputes en nette augmentation.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Est-ce que je communique plus facilement sur les réseaux sociaux au détriment de ceux qui sont le plus proches de moi ? Suis-je avec l’Autre ou plutôt avec d’autres ?

Ai-je une petite obsession de mon image virtuelle ? Un brin de narcissisme ? Ai-je besoin d’être « liké » ?

Que se passe-t-il si je loupe une actualité ? Quel vide je comble en étant si avide de toute information ?

Suis-je jaloux du temps que ma moitié passe sur son téléphone ? Ai-je une furieuse envie d’entrer dans l’intimité de son portable ?

Suis-je suffisamment important pour qu’il/elle délaisse son engin de malheur quand il /elle est avec moi, pour que l’on se parle et passe du bon temps ensemble ?

Suis-je lucide quant à l’utilisation excessive des écrans et capable de reconnaitre si je suis un peu « accro » ? Ai-je envie d’améliorer les choses ? Que suis-je prêt à faire comme efforts ?

Oui, mais c’est quand-même un engin formidable ! Je peux l’utiliser pour envoyer de doux messages, des informations dont on pourra discuter ensemble le soir, en plus depuis Waze, on ne s’engueule plus en voiture, fini les « je t’avais dit de tourner à droite ! ».

Alors que faire ?

Essayons de fixer un cadre, une sorte de mode d’emploi d’utilisation qui sera propre à chaque couple.

On pourra délimiter des zones franches, sans portables, comme la nuptiale ; prévoir des horaires de déconnexion, préserver les repas, les sorties…Prévoir une boîte à portable, enlever les notifications, le mettre en silencieux ,calculer son temps d’écran et le limiter ( dans les paramètres du téléphone ou avec une appli))…voire reprendre un clapet si on est définitivement intoxiqué ! Bref un peu de négociation et d’imagination…

« Le téléphone est la pire des commodités et le plus pratique des fléaux » Robert Staughton Lynd

 

Perrine de Prémare, conseil conjugal et familial (Carrières sous Poissy-Yvelines)

perrine de premare

Perrine de Premare, conseil conjugal et famillial.

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment