ronflement en couple

Il ronfle et ça me gonfle

ronflement en coupleRrrrrrr, Rrrrrrr, Kho, kho, Ron pchiii, ron pchiii

Nous sommes ensemble pour le meilleur et pour le pire et là nous approchons du pire, surtout quand on sait que les ronflements peuvent atteindre jusqu’à 100 décibels et être une cause de disputes, d’éloignement, voire de séparation !

Les ronflements peuvent en effet affecter concrètement la vie de couple.

Pourquoi ?

  • En premier lieu, parce que dormir avec un ronfleur (ou une ronfleuse) et donc mal dormir est une cause de fatigue et de potentielle mauvaise humeur ; et cela influe sur le moral.
  • Ensuite parce ce que cela va avoir une incidence sur la relation conjugale.

La nuit devient une lutte : dès que le ronflement commence, l’exaspération pointe le bout de son nez. On essaye d’abord de dire « chut, chuut, mais chuuuut… », de siffler, on donne un petit coup, puis un autre, on essaye de retourner le ronfleur, de le pousser sur le côté… rien n’y fait ! Il trompette des nasaux et le lit tremble ! On peut alors donner des coups plus intenses et on finit par penser très fort : « Ta gueule, mais ta gueule, tu vas la fermer ta gueule ! » Il devient insupportable, détestable et ça dure, ça dure…

Comment, après cette nuit, au petit matin, se souvenir de sa femme désirable, de son homme fort et fougueux… le mythe se brise sur l’autel du (non) — sommeil.

Mais pourquoi ronfle-t-il ainsi ? Plusieurs facteurs peuvent déclencher ou aggraver ce phénomène : l’excès d’alcool, le tabagisme, le surpoids, un rhume, le fait de dormir sur le dos, des problèmes de cloison nasale, l’apnée du sommeil…

Alors que faire ?

  • Le réveiller plusieurs fois ? Il sera fatigué voire furieux d’être réveillé s’il se lève tôt le lendemain ; et vous tout aussi épuisée.
  • Mettre des boules Quies ? Ça ne marche que pour un ronflement léger…
  • Essayer les sprays, pastilles, pince-nez, dilatateur nasal, humidificateur et autres gouttières nasales (cela a changé la vie de certains couples !)… Le faire dormir sur le côté avec son oreiller plié en deux (côté droit de préférence) voire avec une balle de tennis cousue dans le dos de son T-shirt ou pyjama, afin qu’il ne puisse dormir sur le dos.
  • En parler avec un professionnel de la médecine pour un constat « technique » et pas seulement avec votre moitié qui aura peut-être un égo sourcilleux (eh oui, ce n’est pas très glamour les ronflements), sera vexée, ou n’aura pas envie de prendre le temps de s’en occuper. En effet, bien souvent, celui qui ronfle ne se rend pas vraiment compte de l’étendue du problème… Mais il est important de surveiller si ce n’est pas une apnée du sommeil qui peut avoir des conséquences sur la santé, par exemple engendrer des troubles cardiaques.
  • S’octroyer quelques nuits de récupération dans une autre pièce.
  • Ou carrément faire chambre à part… mais en faisant attention à conserver précieusement une intimité conjugale, en trouvant des moments privilégiés, en couple, pour compenser cette désertion de la nuptiale !

En bref :

Il ne fait pas exprès de nous pourrir les nuits, il n’y peut rien.

Il serait bon qu’il regarde ce problème en face et entende votre désarroi. Peut-être pouvez-vous l’enregistrer la nuit et lui faire écouter le lendemain pour une prise de conscience instantanée !

Soyez créatif pour inventer des temps de complicité en journée.

Récupérez !

 

perrine de premare

Perrine de Premare, conseil conjugal et famillial.

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment