TROP c’est TROP !

Manon vient me voir récemment parce que sa vie est pleine de TROP : elle est trop fatiguée, trop stressée par le COVID, trop pressée, elle travaille trop et trop tard (surtout avec le télétravail !), elle crie trop après les enfants, elle mange trop ou trop mal. Théo passe trop de temps à jouer et trop peu de moments avec sa compagne qui lui en veut trop… Du coup, depuis quelque temps, ils se disputent trop et, lui, il rumine trop avant de s’endormir et chacun se demande trop souvent quand il va réussir à dire STOP avant qu’il ne soit TROP tard.

TROP et STOP, voilà deux petits mots sur lesquels j’aime bien mettre un coup de Stabilo avec ceux que j’accompagne, en couple ou séparément !

Prendre le temps de s’arrêter et de faire attention à ces signaux que nous envoient corps, cœur et cerveau pour nous avertir qu’il est sans doute temps de faire une pause, peut-être de changer quelque chose, même si ce n’est pas grand-chose.

Entre TROP et STOP, par exemple, une seule lettre d’écart, un tout petit remue-méninges pour mettre les 4 lettres dans un autre ordre… et pourtant, déjà, quel changement !

Il suffit parfois de presque rien pour arrêter le TROP-PLEIN et commencer à inverser doucement la pression, sans forcément prendre de TROP grandes décisions qui nous bloquent et nous font peur !

Garder ou quitter un job épuisant, rester à Paris ou partir en Province pour mieux respirer, continuer la routine ou vivre une expérience unique (à l’étranger, avec une autre personne ?…), manger sans faire attention ou perdre 10 kg, ne pas faire du tout de sport ou s’inscrire dans un club de gym (qui de toutes façons est fermé en ce moment, donc c’est fichu d’avance !)…, entre les deux extrêmes n’y a-t-il pas un juste milieu, une étape intermédiaire, un entre-deux ?

Oser seul(e) ou à deux un petit pas (par exemple faire une partie de mon trajet à pieds, ou encore savourer deux carrés de chocolat plutôt que de croquer la plaquette toute entière).

Essayer de faire autrement pour se redonner confiance dans sa capacité à changer (pourquoi ne pas dîner sans les enfants une fois par semaine même si c’est à la maison ?ou encore prendre rv avec un coach pour faire le point sur sa situation professionnelle, très fragile pour beaucoup d’entre nous en ce moment ?).

Prendre le temps seul(e), à deux ou avec l’aide d’un tiers de se poser quelques questions :

– Quelle est Ma, Ta priorité ?

– Qu’est ce qui est acceptable pour moi ? Pour toi ?

– Quelle vision ai-je de moi ou de nous dans 5 ou 10 ans ? Quelles seraient les étapes intermédiaires ?

– Que se passera-t-il si nous ne changeons rien ?

– Sur quelles ressources pouvons-nous compter pour y arriver ?

– De quoi ai-je besoin, de quoi as-tu besoin ?

 

A vous de trouver la juste mesure !

Florence Peltier

Florence Peltier, Conseil conjugal et familial Praticien expert en psychologie positive Praticien Approche neurocognitive et comportementale Formation en relations humaines

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment

    Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment