« Dîtes madame, comment on fait l’amour » ?

« Dîtes madame, comment on fait l’amour » ?

« Moi je sais où ils se mettent les spermatozoïdes … dans les biceps » (cm2)

« Comment on va savoir quand notre zizi est dur si c’est juste parce qu’on a envie de faire pipi ou si c’est parce qu’on aime la personne » (cm2)

« C’est dégoutant les règles ! » (cm2)    

« Ne pas vouloir de petit ami est-ce grave ? » (4ème))

« Je me sens prête pour ma 1ère fois, mais j’ai peur de tomber enceinte » (4ème)

« Ça fait quoi de se faire devierger sans aimer la personne » (4ème)

« Est-ce mal de se masturber » (4ème)

« Est ce très dangereux pour notre âge sans préservatifs » (4ème)

« L’amour ça fait que blesser » (4ème))

« Pourquoi j’ai peur d’aller vers une fille qui me plait ? » (3ème)

« Est ce que ça fait mal la première fois ? » (3ème)

« C’est bien la fellation ? » (3ème)

« Suis je obligée de dire oui ? »  (3ème)

Voici un petit aperçu (trié !) des questions que j’ai à traiter lors de rencontres sur l’éducation affective relationnelle et sexuelle, que je fais dans les écoles.

Notre but est de venir en « renfort » auprès des parents qui sont les premiers éducateurs de leurs enfants. C’est à nous, personnes inconnues pour ces jeunes, qu’ils oseront poser de façon anonymes leurs questions.

Notre rôle :   

Informer pour les petits de cm2, surtout pour les garçons, c’est l’âge de la curiosité intellectuelle, mais attention : ne pas aller au delà de ce qu’ils veulent réellement savoir !

Eveiller à la beauté du corps pour les filles, les amener à entendre « doucement » ce qui va leur arriver (ou qui est déjà arrivé pour certaines).

Rassurer est le maître mot, pour les 12- 15 ans. C’est le passage à l’âge adulte. « Tu es normal ». Rassurer devant toutes les transformations du corps qu’on appelle la puberté, en insistant sur le fait que chacun est différent et que chacun à son propre rythme. Il est important alors de donner un sens à cette évolution biologique. Rendre attentif chacun à la maitrise de ses pulsions.

Insister (surtout auprès des garçons) sur le lien entre l’affectivité et la sexualité.

Si le jeune à une bonne estime de lui même, entre 15 et 18 ans, il part à la découverte de l’autre. Il est prêt à poser des choix, à se positionner.

La puberté est installée, il arrive à mieux réguler ses pulsions.

Il a besoin de préserver son intimité, de rêver, de construire son système de valeur.

Quel est notre rôle alors à nous parents ? C’est éduquer à cette vie affective relationnelle et sexuelle en donnant un sens à la sexualité. Ce sens se transmet dés le plus jeune âge et tous les jours de la vie. Par notre regard, nos gestes, les mots que nous employons, etc…

Je conclurai ce petit article en vous faisant part de quelques bilans anonymes suite à ces interventions :

« Je retiens que » :

« Ne pas se précipiter, attendre »

« La relation sexuelle comprend l’écoute de l’autre »

« Que dans une relation il y a certes la sexualité mais que l’amour compte beaucoup »

« Celui qui aime vraiment est capable de comprendre et d’attendre »

« La pornographie c’est pas bien »

« Qu’il ne faut pas forcer quelqu’un qui ne veut pas »

Merci les enfants !            

Claire Deprey – Conseil Conjugal et Familial – Strasbourg

 

Pour aller plus loin :

 

 

 

claire deprey

Claire Deprey. Conseillère conjugale et familiale, installée à Toulouse. Formée au Cler Amour et Famille - Affiliée à l'ANCCEF- Sensibilisée à l'approche de l'imago thérapie Exerce en cabinet privé : couples en difficultés, personnes seules, familles. Entretiens telephoniques - Skype Obtention d'un DU sur les difficultés psychopathologiques et éducatives des adolescents : Relation d'aide auprès d'adolescents et de leur famille. Animatrice de groupe d'analyse de pratique professionnelle auprès de professeurs de lycée. Conférencière l'autorité, l'éducation affective relationnelle et sexuelle, les émotion, la confiance etc...

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment