Avec mon téléphone, je ne suis jamais seul

Assise dans les transports ou à la terrasse d’un café, à la maison aussi… dans la vie quotidienne ou pendant les vacances, j’ai pu observer cet été que les personnes qui ne sont pas « en compagnie » de leur téléphone sont de plus en plus rares !

Sourires qui illuminent soudain les visages, regards bien concentrés ou au contraire fixés vers un ailleurs tout intérieur parce que des oreilles connectées ont pris le relais, sourcils froncés… « avec ma solitude, je ne suis jamais seul » chantait Moustaki, parce que mon téléphone ne me quitte pas d’un pas.

Quelle chance aujourd’hui de pouvoir se connecter avec ceux que l’on aime, à chaque instant, même s’ils sont à l’autre bout du monde ! Les groupes Whatsapp (Happy Family, Copains d’abord, Super Nanas, Ami [es] s de toujours, Collègues [mais pas tous], Petites cagnottes et Grands voyages…) fleurissent avec photos et vidéos à l’appui sur les écrans de nos smartphones comme autant de preuves bien vivantes que nous ne sommes plus jamais seuls et bien reliés les uns aux autres.

Mais parfois Whatsapp dérape… Je me souviens de ce couple blessé et désemparé d’avoir été « supprimé » du « groupe Famille » en raison des tensions familiales du moment ou encore de cette jeune femme qui avait rompu difficilement avec son compagnon depuis un an mais qui n’arrivait justement pas à le « supprimer » de son téléphone et à tourner la page, en continuant à avoir des échanges sur Facebook.

Et si je  prenais soin de mes relations et de mes connexions avec quelques résolutions pour la rentrée  :

  • dire tout simplement STOP sans me précipiter sur mon téléphone chaque fois qu’il me siffle ; savoir dire OUI ou NON  ;
  • exercer ma liberté au moment de faire partie d’un groupe sans laisser un administrateur inconnu décider à ma place de m’ajouter ou de me supprimer ;
  • réfléchir à l’opportunité d’envoyer un message ou une photo à tout le monde sans distinction ; privilégier parfois le message « personnel » ;
  • être capable de laisser mon téléphone si je pars en balade ou faire du sport ;
  • prendre un temps pour moi, chaque jour, pour me connecter avec moi-même… respirer… méditer… rêver…
Emmanuelle Gaches

Emmanuelle Gasches Entretien individuel ou de couple- Le Mans (72). Prévention et accompagnement des violences intrafamiliales. Éducation affective relationnelle et sexuelle.

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment

    Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment