Home sweet home !

« J’ai l’impression d’être un étranger dans ma propre maison ».

  • Tu peux ranger ton sac là !
  • Le coussin vert, il ne se met pas comme ça !
  • Évite de laisser traîner tes dossiers partout, j’ai besoin de place pour mettre le couvert !
  • Non, le cadre de ta mère, on ne peut pas le mettre ici, ça ne va pas du tout avec les rideaux…
  • Il y a un placard à chaussures !
  • Les serviettes ? Ça fait trois ans qu’elles sont à la même place !

Welcome home !

C’est bon de se sentir bien chez soi, notre maison, notre intérieur, c’est notre « nid ». On a besoin de ce territoire (même si on ne « pisse » pas aux quatre coins pour le marquer !) Nous avons besoin de l’aménager à notre goût, d’y mettre notre pâte, notre empreinte. Bref, de s’y sentir chez soi.

Tout ça est somme toute assez simple quand on vit seul, mais peut se compliquer un tantinet lorsque l’on partage son doux foyer avec l’élu (ou l’élue)…

Probablement y en a-t-il un qui va prendre plus de place dans l’aménagement du foyer. Par goût, par temps, car c’est celui qui est le plus présent à la maison, qui s’occupe plus du ménage, du rangement, de la déco, ou parce qu’il était là le premier.

Celui qui est principalement à la maison, peut avoir une impression (rarement légitime) d’être envahi par l’autre, mais attention à laisser de la place à l’autre :

– une place « physique », il peut laisser traîner quelques affaires, aménager certains espaces,

– et une place « psychologique », il peut donner son avis sur la déco, les changements possibles, occuper l’espace.

Si l’un est trop « maniaque » ou ordonné, qu’il essaye de ne pas trop l’imposer à l’autre. Si c’est trop invivable, dialoguer pour dénouer le problème. Que chacun tente un pas vers l’autre : le maniaque accepte un peu le chantier du bordélique qui lui, tâchera d’en laisser le moins possible ou dans certains endroits réservés à cet effet. Réaliser simplement que l’on n’a pas la même conception de l’ordre.

On peut s’interroger sur les raisons de cette maniaquerie excessive, est-ce une volonté de contrôle de son univers, pour se rassurer (de quoi ?) ; une volonté de toute-puissance ; un mal-être ? Ce sont des pistes à explorer.

Laisser à l’autre une place dans l’espace géographique de son intérieur, c’est aussi lui laisser symboliquement une place dans le couple et dans la vie de famille

Perrine de Prémare, conseil conjugal et familial.

perrine de premare

Perrine de Premare, conseil conjugal et famillial.

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment
    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.