J’ai reçu l’amour en héritage

Succession, notaire et crêpage de chignon…

Bienheureux sommes-nous si nous avons reçu (comme le chantait Nana Mouskouri) l’amour et seulement l’amour en héritage…S’il y a un peu de galette (même trois fois rien) cela peut se compliquer un peu…

Tensions, jalousies, méfiances, déceptions, peurs, rancœurs…peuvent nous traverser. Pourquoi ? Que se joue-t-il, pour que nous réagissions ainsi ? Qu’est-ce qui se réactive ?

« J’adore mon frère mais là, franchement, il pousse !… Il veut garder tous les bijoux de famille sous prétexte qu’il a des filles… »

« C’est moi qui me suis occupée de maman, qui étais toujours présente à la fête des Mères parce que je n’avais pas d’enfants, et voilà ce que ça me rapporte ! ? »

« Papa a toujours dit que la commode Boulle était pour moi ! »…

Et pourtant, être mesquin, rabioter pour une commode, ce n’est pas nous !

Nous avons des histoires, des tempéraments, des blessures, des souvenirs différents liés à notre jeunesse, à nos parents.

Il y a celui qui a toujours l’impression de se faire avoir, celui qui est hyper généreux, celui qui s’inquiète pour ses enfants (ce qu’il va leur transmettre à son tour), celui qui ne veut surtout pas de conflits, se tait, accumule les rancœurs, et parfois explose sans que personne ne comprenne pourquoi…

Que faire pour éviter les tensions ? Rechercher l’apaisement pour maintenir l’unité. Oui mais comment ?

  • En cherchant du « commun » entre tous et le premier « commun » peut être le fisc : « c’est trop cher les frais de succession ! »
  • Prendre du recul et garder un regard objectif sur la succession : les éléments positifs (on va hériter de quelque chose) ; les éléments négatifs (c’est en indivision et je ne voulais surtout pas ça…) ; ce qu’il est possible de faire ou pas…
  • S’écouter avec bienveillance ; permettre à chacun de s’exprimer en vérité (sans jugement) et ainsi éviter les silences, les rancœurs, les non-dits.
  • Permettre à chacun de se sentir écouté et respecté.

La parole va aider à définir les priorités

Ex : une égalité parfaite au centime près, une équité, garder une maison de famille, à quelles conditions la vendre ?…

Chaque famille a son histoire et trouvera sa propre solution…

Et savourons ce proverbe chinois : « L’héritage le plus sûr est celui des vertus. »

 

Perrine de Prémare.

 

perrine de premare

Perrine de Premare, conseil conjugal et famillial.

Follow:
Pas de commentaires pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaire pour le moment