La timidité: un frein à la vie

La timidité: un frein à la vie

La timidité: un frein?

A dose modérée, la timidité est un phénomène normal, voire souhaitable. Une certaine retenue et une certaine discrétion semblent nécessaires pour entretenir des relations respectueuses. Certaines actions – prendre la parole en public, déclarer sa flamme à l’être aimé, faire une critique à son patron – sont connues pour provoquer une émotion, bien normale, chez le commun des mortels. Cette émotion peut même être source de motivation. Une fois l’appréhension surmontée, le sujet peut se sentir entraîné dans l’action.

Cependant, certaines personnes peuvent ressentir une émotion si forte qu’elles s’en trouveront littéralement paralysées ou décontenancées. Elles peuvent ressentir cette émotion, non plus seulement dans des circonstances exceptionnelles comme le fait de devoir effectuer un discours en public, mais dans des situations beaucoup plus banales – faire la conversation avec un collègue, demander son chemin, téléphoner à une administration, participer à une soirée, etc.
En somme, chez les personnes timides, cette émotion liée à la peur des autres se manifeste plus facilement, plus fréquemment et plus intensément.

La timidité: un obstacle?

Etant liée à la perte du contrôle de soi, la timidité a quelque chose d‘humiliant et de dévalorisant . Après un événement traumatisant, le timide prend conscience de toute sa maladresse, de tout ce qu’il a raté, de tout ce qu’il aurait pu dire et n’a pas dit, de tout ce qu’il aurait pu faire et n’a pas fait. Il se repasse le film et en ressasse les dialogues avec une sévérité impitoyable. Suite à un accès de timidité, le sujet a ainsi tendance à s’auto-déprécier, de même qu’il aura tendance à éviter de s’exposer à nouveau à des situations sociales similaires. Tel est le cercle vicieux de la timidité.

Petit-à-petit, de manière insidieuse, la personne s’abstient, se contient, se dissout, s’efface, oblitère ses rêves, ses ambitions, ses désirs, retient ses élans et agit par procuration. La timidité est une souffrance insidieuse, peu médiatisée, mais très répandue et qui constitue un véritable frein au bien-être.
A l’extrême, la timidité peut dégénérer en véritable phobie sociale. Avec une forte propension à l’isolement, à la dépression, à l’alcoolisme, voire au suicide.

La timidité: un chemin à parcourir?

Or, LA TIMIDITE SE GUERIT. Non pas à l’aide de médicaments miracles, mais à force de prise de conscience à différents niveaux, à force d’humilité et surtout à force de pratique, comme vous pourrez le constater dans ce dossier.

De même qu’une longue abstinence accroît la joie du repas, un timide qui sort de l’ombre nous réserve de belles surprises. Car, fondamentalement, le timide est un ambitieux. Si ce dossier pouvait modestement contribuer à ranimer chez certains un élan de vie et une force constructive, j’en serais pleinement heureux.

Jean-Marc Hardy
jmh@timidite.info

http://www.timidite.info

Pour aller plus loin:

Florence Peltier

Florence Peltier, Conseil conjugal et familial Praticien expert en psychologie positive Praticien Approche neurocognitive et comportementale Formation en relations humaines

Follow:
  • From Christophe sobia on Mauvaise communication de couple

    J’aime CE page là

    Go to comment
    2020/05/01 at 11:16 pm
  • From Francesco on TIME'S UP !

    Merci beaucoup !

    Go to comment
    2018/03/16 at 9:39 pm
  • From Sandrine Moreau on PETITS EXERCICES POUR PRATIQUER UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE

    ces exercices sont très intéressants, aident à réfléchir de façon plutôt ludique

    Go to comment
    2017/09/24 at 8:17 pm
  • From LASALA ALBERT on Ailleurs

    Merci merci pour ce touchant message;
    Je vous comprend et partage votre sentiment .
    Merci pour votre aide qui nous a permis de rebondir positivement et ouvrir des pistes plus joyeuses dans la compréhension et l’envie de faire mieux;
    Je vous souhaite de continuer dans vos pas , à aider des couples comme nous et comme à nous , leur apporter une paix, en suscitant un éveil à l’autre plus tolérant et donc dans plus d’amour.
    MERCIIIII

    Go to comment
    2017/07/10 at 4:03 pm
  • From claire deprey on Bonne année

    Bonjour Madame,
    Vous exprimer votre tristesse, votre culpabilité et votre désarroi face au constat que vous faites après 50 années de mariage, d’avoir le sentiment de ne pas avoir rendu votre mari heureux, malgré tous les efforts que vous avez fait.
    Votre mode de communication ne semble pas convenir, puisque vous dites que cela se termine en dispute.
    Avez-vous songé à aller discuter tous les deux avec une conseillère conjugale ? Celle-ci pourrait vous aider à trouver tous les deux une communication efficace, peut être plus ciblée sur le besoin, la demande de l’un ou de l’autre.
    Parfois on donne à l’autre ce qui nous fait plaisir à nous, sans réaliser que l’autre attend peut être autre chose. Encore faut il qu’il ou elle le dise !
    Je vous encourage sincèrement à aller voir quelqu’un qui pourrait vous aider et vous rendre alors la vie plus heureuse à tous les deux.
    Vous en êtes arrivés à 50 années de vie commune, c’est formidable ! faites alors en sorte de crever quelques abcsés qui feront des autres années à venir des années de bonheur !
    Bien à vous
    Claire Deprey

    Go to comment
    2017/01/11 at 4:13 pm
  • From Maryse Laval on Bonne année

    bonjour ;
    Nous avons eu 50 ans de mariage le 31 décembre .Mon mari n’a pas souhaité féter cet évenement . je suis déçue ,rejetée et honteuse car je me sens coupable, de ne pas l’avoir rendu heureux malgré toutes les concessions que je lui ai faites ! comment faire pour arriver à communiquer: des que j’essaie de m’expliquer en cas de desaccord il le prend mal, et çà tourne en dispute .

    Go to comment
    2017/01/10 at 11:31 pm
  • ...-->
    Pas de commentaires pour le moment
    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.